Connexion
Menu principal
Autres
Top envois
1
Akela
4162
2
praline
3094
3
Aurel
1846
4
levieux
1075
5
Buffy00
1042
6
panda
877
7
SNOWDOG
865
8
vivie
852
9
Missmilie
705
10
Bribri
688
Infos du site
Santé/La prévention : Nos chiens en hiver
Posté par Akela le 13/12/2007 15:10:16 (3217 lectures)

Même si l’organisme du chien est plus résistant au froid que le nôtre, l’hiver constitue une épreuve pour nos petits compagnons.

Plus que le froid le chien craint l’humidité et les brusques écarts de température.

La résistance au froid est fonction de :

. la race de votre chien :


Les chiens nordiques, les chiens de bergers ou de montagnes…et les grands chiens en général supportent mieux le froid que les petites races. Attention tout particulièrement aux lévriers, dobermann…

. l’épaisseur de la fourrure :

Les races à poils longs et au sous poil dense ont une meilleure protection que les races à poils ras.
Même si votre chien possède de longs poils, il est primordial de le brosser régulièrement, car un pelage bien entretenu conserve de meilleures propriétés isolantes.


. l’âge de votre chien :

L’âge du chien influence aussi sa résistance au froid, les animaux très jeunes et les "seniors" étant en général plus fragiles.

. son état de santé :

Un chien affaibli luttera difficilement contre le froid.

. le poids de votre chien :

Un chien maigre ne possède pas les réserves corporelles qui l'aideraient à lutter contre l'hypothermie en cas d'exposition prolongée au froid.
Notez toutefois qu'un chien obèse n'est pas plus protégé du froid qu'un autre de poids normal et que son embonpoint peut l’inciter à l’inactivité, le rendant plus vulnérable au froid.


. son mode de vie :

Un chien citadin vivant toute l’année à l’intérieur va être plus sensible aux écarts de températures qu’un animal passant la majeure partie de son temps à l’extérieur et dont le poil subit la variation des saisons.

. le type de froid :

Il faut savoir que le froid sec est plus facile à supporter que le froid humide.
Par ailleurs, si un vent froid souffle, la déperdition de chaleur est plus importante et vous devez écourter votre promenade avec votre chien.


Conseils :

Pour les chiens vivants en appartement ou principalement dans la maison :


- évitez de toiletter votre chien juste avant l’hiver

- pour certaines races, l’usage d’un manteau est indiqué

- inutile d’augmenter la ration alimentaire

- Ce n’est pas le moment de bouleverser les habitudes de vie de votre chien en voulant l’habituer à vivre à l’extérieur. Son poil n’a pas eu le temps de se préparer.

- Evitez les stations prolongées à l’extérieur par grands froids surtout si votre chien reste immobile.

- Prenez la peine d’essuyer le chien s’il est mouillé.


Pour les chiens d’extérieur :

Il faut absolument que le chien y soit préparé : les chiens vivant à l'extérieur en permanence ont un poil plus fourni que ceux qui vivent à l'intérieur et une meilleure résistance au froid

Veillez à leur fournir un abri isolé du sol, des vents et de la pluie

- Sachez qu’une niche en bois adaptée aux dimensions de votre chien lui assure une meilleure protection contre le froid car sa propre température corporelle la réchaufera

- préférez un chenil muni d’une toiture

- augmentez la ration alimentaire de 10 à 20 % ou passez au haute énergie (nourriture + riche)

Peut-être est ce le moment pour votre vieux chien de venir prendre place au coin du feu...


Les chiens et la neige :

Très appréciée des chiens sous certaines conditions :

N’oubliez pas que votre chien est soumis au froid mais aussi à l'humidité. Il faut donc veiller à bien le frictionner et le sécher en apportant un soin tout particulier aux pattes et entre les doigts et les coussinets. Otez les petits amas de glace qui peuvent s’y former pour lui éviter des gelures.

Avant la sortie, l’application de vaseline sur les parties sensibles (coussinets, bout d’oreille, scrotum) servira d’isolant thermique.

Avant un voyage en montagne ou si vous prévoyez de longues promenades dans la neige, il faudra veiller à renforcer la résistance des coussinets en appliquant une solution tannante au moins deux semaines à l'avance.

• Soyez prudent lors des journées très ensoleillées : la réverbération de la neige pourrait avoir des conséquences pour certains chiens souffrant de maladie oculaire. De même, le vent et le froid pourraient très bien réactiver une otite que l’on croyait à tout jamais disparue.

• Ne surestimez pas les capacités de votre chien lorsqu’il vous accompagne. De longues randonnées de ski de fond ou de raquettes peuvent exiger des efforts physiques qui pourraient avoir des conséquences néfastes au niveau articulaire ou même cardiaque.


L’ingestion de neige peut provoquer des diarrhées.

Le sel de déneigement provoque des irritations au niveau des pattes (zones entre les doigts et les coussinets ).
Le chien va se lécher beaucoup et aggraver les lésions.
Nous vous conseillons de rincer les pattes de votre chien à l'eau claire quand il rentre de promenade, surtout lorsque le sel de déneigement vient d'être répandu.
Si votre chien ingère du sel de déneigement, il risque une intoxication dont les principaux signes sont des vomissements, de la diarrhée et des spasmes abdominaux. Il va également boire beaucoup.
Dans certaines ingestions massives, il va présenter des troubles nerveux sérieux.


Le chien sportif :

Comme tout athlète, votre chien doit être échauffé pour éviter les claquages musculaires.
Evitez les sauts et les démarrages éclairs sur un sol gelé très dur.(pour les longues attaques par exemple)


N’oubliez pas les autres petits hôtes de nos jardins en leur offrant une nourriture adaptée et de l’eau de boisson…
Merci pour eux.

Format imprimable Envoyer cet article à un(e) ami(e)
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Conversation
Qui est en ligne
27 utilisateur(s) en ligne (dont 2 sur Articles)

Membre(s): 0
Invité(s): 27

plus...
Recherche